Celle qui reste


Je n’arriverai jamais à m’y faire

Quelqu’un s’immisce dans votre vie et en une seconde, tout change.

Comme si rien n’avait existé avant. Comme si d’un coup, tout le reste n’avait plus aucune importance.

C’est ce qui s’est passé avec toi. Tu es arrivé et tu as bouleversé ma réalité.

En te faisant entrer dans mon monde, j’ai mis un terme à ma vie d’avant. Et j’aurais beau tenté d’y revenir, tu feras désormais partie du décor.

Je me souviens parfaitement du moment ou tout a basculé. Il était tard, trop tard pour avoir les idées claires. Je t’observais au loin et malgré l’agitation et le bruit autour, je ne voyais que toi. Comme dans un film au ralenti.

Avant même que je réalise ce qui venait de se passer, tu étais là devant moi. Et tout à coup, il n’y avait plus que toi et moi.

Maintenant, tu n’es plus là. Mais le spectre de ta présence, lui, est bien présent.

Désormais, je ne peux plus aller dans les endroits où nous allions sans penser à toi. Des choses du quotidien, aussi banales que d’aller faire les courses ou regarder les pubs à la télé me ramènent à toi. Dans chaque bars où je sors, dans chaque rue, dans chaque rame de métro, je ne peux m’empêcher de te chercher du regard. Quand quelque chose me fait rire, j’ai toujours le réflexe de vouloir le partager avec toi. Quand je me prépare le matin, je continue de me demander si  tu me trouverais jolie…

Et j’aime ça. Cette présence fantôme que tu laisses, j’en ai besoin. Parce que c’est tout ce qu’il me reste. Ce fantôme, je  ne suis pas encore prête à le laisser partir malgré la douleur qu’il m’inflige.

Je sais que ça finira par passer. Que bientôt, tu ne seras plus qu’un souvenir. Mais quand ? Je peux gérer le chagrin, l’absence. Mais l’attente, cette attente insupportable d’un signe de toi m’épuise peu à peu.

Parfois, je crois t’apercevoir et mon coeur s’arrête. Comme lorsque je t’ai rencontré, j’oublie tout ce qui gravite autour.

Il n’y a plus que toi et moi.

Sauf que cette fois, tu n’es plus là.

Il n’y a plus que moi.


 

 

 

Laisser un commentaire