Cette fille-là


Elle remet tout en cause, tout le temps.  Elle se pose constamment des questions sur la vie, sur elle-même, sur le sens de tout ça.

Sa résistance s’est épuisée peu à peu, mais elle ne l’a jamais abandonnée. Si cela avait été le cas, elle ne serait plus là aujourd’hui. Mais elle est là, et elle respire. Elle est encore là, même quand ceux qu’elle aimait ne le sont plus.

Son courage a été mis à l’épreuve dès le jour où elle a appris la nouvelle – et tous les jours depuis.

Parce qu’elle a dû faire face au pire des scénarios. Celui contre lequel on ne peut rien faire.

Elle a fait face à la douleur. Le genre de douleur qu’on ne soigne pas avec un verre de vin ou une soirée entre amis. Le genre de douleur ou la personne qui vous manque ne revient jamais.

Quelqu’un lui a été arraché sans qu’on la prévienne. Avant d’avoir passé assez de temps ensemble, avant d’avoir pu dire tout ce qu’elle aurait voulu dire.  C’est injuste ? Non c’est  juste comme ça.

Elle a appris à faire avec.

Elle fait avec, et elle s’adapte. Les proches qui pleurent, les non-dits, les questions en suspens, les regrets, la rancoeur…

Elle sait à quoi ressemble le vrai chagrin. Pas juste la peine qu’on ressent quand on est trompée ou trahie. Elle connait la peine absolue. Elle sait ce que ça fait d’être à bout, d’être en colère, de crier contre le monde sans jamais recevoir de réponse.

Elle a passé le pire. Les moments où elle aurait souhaité disparaître ou du moins échanger sa place.

Mais elle sourit, elle rit aux éclats et elle aime la vie de nouveau.

Bien sûr, elle continue de pleurer. Souvent. Et elle n’a pas fini de pleurer, encore et encore. Pour une photo, un souvenir qui revient ou juste un jour un peu spécial… Quand elle se réveille en pleine nuit et que tout remonte, comme ça d’un coup sans prévenir. Même après 1 an, 10 ans, 20 ans.

Mais les yeux rouges ne la rendent pas faible. Ils la rendent courageuse, ils font d’elle une survivante.

Elle est forte, car elle n’a pas laissé la douleur prendre le dessus. Elle a vidé son cœur pour pouvoir le remplir à nouveau. Et donner, donner autant d’amour qu’elle le pourra. Elle sera là pour ceux qui restent et elle ne laissera pas les horreurs de son passé la hanter.

Elle est forte parce qu’elle a su surmonter la perte la plus difficile à accepter, la mort d’une personne qu’elle aimait plus que tout, plus que les mots ne pourront jamais décrire. Et si elle a pu surmonter ça, elle pourra surmonter n’importe quoi.

N’importe quoi.


 

Laisser un commentaire